Envie de participer ?

Coupe de France Libourne - Toulouse : Entre déception et joie.

Publié il y a 3 semaines par

Coupe de France Libourne - Toulouse : Entre déception et joie.

Trois divisions séparaient les deux formations et les "Pitchouns" toulousains (L2) partaient largement favoris face aux "Pingouins" libournais (N3) dans une rencontre annoncée comme déséquilibrée. En fait, il fallait seulement l'être pour le penser.

Ils s'étaient bien préparés durant la semaine, avaient passé toute la journée de samedi groupés, concentrés, ont déjeuné et rigolé ensemble au Kiriad (partenaire du club) prets à recevoir une grosse équipe et pas n'importe laquelle...le Téfécé premier du classement de L2. Mais, il n'a manqué que...juste un facteur. Le facteur chance.

À la hauteur et Héroïques
Les Violets de Philippe Montanier qui se sont présentés avec une équipe remaniée ne sont pas parvenus à faire la différence.
Le coach Franck Vallade avait mis en place avec ses adjoints, un schéma tactique, nouveau pour la circonstance, un 3/5/2 et les Pingouins devant plus de 4000 spectateurs et qui plus est...les caméras d'EUROSPORT et face au leader de Ligue 2 ce qui fait beaucoup de paramètres qui auraient pu les tétaniser, sont entrés dans le match, confiants et respectueux des consignes du staff libournais, opérant avec un bloc défensif très dense, éliminant sans complexe l’adversaire dans ses actions, prenant même à plusieurs reprises l'ascendant dans des duels, ont tenu le match, ne laissant que peu d'occasions aux "violets" n'hésitant pas à prendre leur chance de loin pour tenter de surprendre Isak Pettersson le gardien toulousain, qui ayant passé une première mi-temps relativement tranquille, a été très sollicité dans la deuxième période, réalisant deux belles parades et sauvant ainsi ses coéquipiers. Les Pingouins ont réussi l'exploit de tenir la dragée haute aux "Pitchouns" visiteurs, les chahutant même et les empêchant de réagir durant toute la rencontre.


(Photo FCLibourne Officiel)

Les aficionados libournais et 270 supporters toulousains ayant fait le déplacement en ont eu pour leur argent, assistant à un jeu vivant d'un côté comme de l'autre, ne voyant pas une grande différence malgré l'écart dans la hiérarchie du ballon rond et espérant, d'un côté comme de l'autre,...le déclic

89' - Frissons dans les travées...l'attaquant toulousains Onaiwu adresse un..."caramel" au gardien libournais mais Pierre Portets par un arrêt réflexe venu d'ailleurs, et devant les yeux médusés des toulousains et emplis d'admiration pour les spectateurs,..."Pierrot" se transforme en "E.T l'extraterrestre". OUF ! Ce qui aura peut-être fait découvrir aux nombreux enfants présents qu'il connaît la chanson et qu'en fait "...l'ami Pierrot n'est pas vraiment dans la lune". .  


(Photo FCLibourne Officiel)

90 minutes...+ 4 fin du match. Score final (0-0) Les Pingouins héroïques avaient poussé les leaders de L2 à la séance de tirs au but...
 

L'épilogue... "50% de talent, 50% de chance"

André Menaut, grand technicien et entraîneur expérimenté du football, qui commença sa carrière footballistique par les Enfants de France de Bergerac pour atteindre les Girondins de Bordeaux (D1/L1) ,le A.S. Libourne (D2/L2), l'A.S Saint Seurin (D2/L2)... dit  un jour : " Vous savez...le football, c'est très simple, c'est du 50/50...50% de talent et 50% de chance. Le football nous rappelle avec intensité que nous partageons un monde aux ressources limitées où le malheur des uns est parfois la condition du bonheur des autres.."

Le talent a été omniprésent hier côté libournais. Mais la chance...peut-être attirée par le parfum envoûtant de la violette, a tourné, lors de cette séance des tirs au but, du côté des toulousains 1-3. Cruel, mais...

Réactions d'après-match

Franck Vallade : " Je suis très fier de ce groupe, de cette équipe...sincèrement ils méritaient de se qualifier...on est passé vraiment très, très près et je suis vraiment, mais vraiment très fier de leur production. On a quand même fait douter le leader de Ligue 2, ce n'est pas n'importe qui et on les a emmené jusqu'aux penaltys et après c'est la chance...et il faut quand même souligner cela...ça a été héroïque, les gardiens ont fait des parades monstrueuses...et sincèrement je tiens a tirer un grand coup de chapeau à mon équipe parce qu'elle s'est donné à fond, pratiquant un bon football montrant qu'elle pouvait s'aligner face à n'importe quelle équipe et c'est de bonne augure pour le championnat qui reprend derrière."

Très agacé par la prestation de ses joueurs, frustré mais soulagé, le coach toulousains déclarait :
Philippe Montanier (coach TFC) " On est apparu trop faible dans tous les domaines, on joué comme une N2, à peine...Libourne a très bien joué mais nous nous n'avons pas bien joué. Mais il est dit qu'en coupe, seule la qualification est belle. Il faut féliciter Libourne qui aurait mérité aussi de se qualifier.La Coupe de France est une Coupe piégeuse. On a eu des ballons mais parfois trop stérile dans les dominations. On a vu que les jeunes ont encore du travail. Mais on ne retiendra que la qualification. et encore une fois un très gros match des libournais. Bravo à eux!"

Entre déception et joie

Gageons, que le soleil est revenu s'installer hier pour prendre pension sur la banquise libournaise promettant aux futurs adversaires des Pingouins...des bouffées de chaleur. Le public a découvert une grande équipe...prometteuse.
Grands bravos aux joueurs qui ont tout donné durant 94 minutes offrant aux spectateurs et téléspectateurs un spectacle exceptionnel pour ne pas dire féerique.

(Photo S. Carlier Sud-Ouest)


La foule s'étant déplacé hier en cette fin d'après-midi rappelant les grandes heures libournaises, n'avait en quittant les travées de Moueix qu'un seul adjectif à la bouche......"ÉNORME !".
Cette rencontre aura servi de référence montrant aux spectateurs et...téléspectateurs des joueurs compétiteurs, omniprésents dans le jeu, dans les duels, posant des problèmes à des adversaires...pro-fe-ssio-nnels tels le "Téfécé" et a prouvé que ce groupe la, peut évoluer plus haut.
Certes, les pingouins ont malheureusement perdu une bataille et sont naturellement sortis déçus et...par la grande porte, mais ils vont n'en doutons pas, relever la tête dans la joie d'avoir surtout reconquis...un public en leur donnant du plaisir.

"Cette équipe a du savoir faire...au public de le faire savoir."

Webmaster

 


 

Commentaires