Envie de participer ?

LE MIRAGE... "D'UNE REPRISE SAUPOUDRÉE DE POUDRE DE PERLINPINPIN"

Publié il y a 1 mois par

LE MIRAGE...  D'UNE REPRISE SAUPOUDRÉE DE POUDRE DE PERLINPINPIN

Le football amateur voit pointer à l’horizon…le mirage de la reprise. (Définition du mot horizon : ligne imaginaire qui, plus… on s’en rapproche……s’éloigne.) On parlait beaucoup, en haut lieu, des clubs sportifs professionnels, mais depuis hier, de celui du sort des clubs amateurs qui, frappés par les conséquences désastreuses de la Covid19 voient l’avenir de leurs associations s’assombrir au fil du temps qui passe. La reprise étant de plus en plus illusoire.

 

LES CLUBS AMATEURS DANS LA TOURMENTE

Cause de la pandémie les présidents des clubs amateurs sont en plein remue-méninges. Depuis plusieurs mois les championnats sont à l’arrêt et depuis plus de quatre mois (fin octobre 2020) il a fallu aux clubs et leurs effectifs, se contenter de simples entraînements agencés selon des horaires qui puissent convenir aux joueurs qui ont un statut « amateur » et un job pour la plupart d’entre eux…à quelques kilomètres de leurs bases d’entraînements sachant qu’en plus il faut tenir compte du…couvre-feu. Résultat…plus de recettes, d’entrées et de buvettes.

Questions : Quelles aides pour eux ?
Après la reprise des championnats de N2 (semi-professionnels) les championnats de N3 pourront-ils reprendre en avril et iront-ils jusqu’à leurs termes?
Les supporters pourront-ils bientôt revenir dans les stades ?
Les réponses restent en suspens.
Et pour quelles raisons le restent-elles ? « Élémentaire mon cher Watson… » aurait dit Sherlock Holmes,  il faudra attendre l’après COMEX du 15 mars pour entendre ce que tout le monde imagine et appréhende.

 

JUSTE UNE ILLUSION ?

Roxana Maricineanu, la ministre déléguée à la jeunesse et au sport a déclaré, hier 1 mars « Le sport amateur ne reprendra pas avant au moins un mois. (donc le 1 avril ? Une farce ?) On a ce délai d’un mois pour préparer une reprise dans tous les secteurs. En fonction de l'évolution sanitaire, territoire par territoire [...] on pourra revenir à une pratique pour tous en intérieur et en extérieur avec peut-être un passage comme en novembre où les mineurs étaient privilégiés par rapport aux adultes »(SIC)

Madame la ministre déléguée, ex-championne olympique de natation aurait-elle oublié qu’avant de se lancer dans une compétition tout sportif doit se préparer physiquement durant de longues semaines (trois minimum, c'est-à-dire dès demain) et participer à des rencontres amicales…? Ou bien, l’ancienne sirène des bassins aquatiques tente -t’elle de « noyer le poisson dans l’eau » ?

 

UNE BALLE DANS LE PIED? NON...

De son côté, le Président de la FFF, de passage hier du côté du Haillan, où il a rencontré les dirigeants de la LFNA, annonçait « On est déjà le 1er mars. Si, vers le 20 mars, on n’a pas d’autorisation de reprendre, c’est fini. Les championnats ne pourront pas jouer la moitié de leurs match »

Le président sortant le sait déjà mais il n’a pas le choix, il ne peut encore, annoncer qu’une reprise des championnats est illusoire et est contraint d'attendre sa probable réélection du 13 mars (il serait, d'après les bruits qui courent largement favori à sa succession), car l’annoncer avant... équivaudrait à se tirer une balle dans le pied… bien que n’étant en rien responsable de la prise de telles décisions...gouvernementales.
On imaginait encore il y a quelques jours, après les rencontres de Coupe de France, (réussies côté organisation des mesures sanitaires...NB: pas un seul cluster déclaré), que seul reprendraient les championnats de N3, la N2 ayant eu droit à son retour sur les pelouses…rencontres à huis clos et mesures sanitaires obligatoires.

Mais...pour que les championnats de N3 puissent reprendre, il faudrait « aussi » que l’ensemble des championnats des divisions inférieures puissent également le faire, car si la N3 reprenait et allait jusqu’à la fin, il y aurait bien entendu des montées, mais surtout, et c’est là que le bât blesse et que se trouve la réponse…forcément des descentes.

Quel serait les clubs des divisions inférieures qui accepteraient de voir leur équipe sénior être rétrogradée sans avoir disputé toutes les rencontres de leur championnat, (même si ce cas de figure c’est déjà produit la saison précédente) ? Il faudrait donc, pour pouvoir reprendre tous les compétitions…pandémie oblige, faire passer des séries de tests à tous les compétiteurs, et lorsque l’on connait le coût des tests PCR et antigéniques pour pouvoir disputer une rencontre…multiplié par le nombre de rencontre restant à jouer, et là…l’affaire se complique côté financement, car il en coûterait à la Sécurité Sociale, des…centaines de milliers d’euros, en remboursements.
Alors, qui paierait ?
Personne! Car l’Etat ne voudra pas prendre en charge l’énormité de cette dépense et donc...les championnats ne pourront sûrement pas reprendre, et une saison blanche sera à n’en pas douter, annoncée dans quelques jours.

Durant ce temps-là, les instances régionales ou départementales, comme tout le monde… subissent et, les 2.198.835 licenciés de la plus importante fédération sportive française se lamentent, attendant leur condamnation à maintenir leurs conditions physiques en faisant peut-être... du rameur dans leur jardin.
Ce ne sera pas un secret de polichinelle que de dire que là-haut, le sport amateur…ils s’en foot ! »

"Juste une illusion", chantait Jean-Louis Aubert.

Bonnes vacances, et rendez-vous dans quelques mois…peut-être, et prenez soin de vous!

PS : (Je souhaite tellement me tromper…)

WEBMASTER

toute l'association

Commentaires