Heri RAMAHANDRY: "J'en ai pleuré..."

2019-2020
News
Heri RAMAHANDRY: "J'en ai pleuré..."

Publié il y a 1 semaine par

Première participation à la CAN, victoire aux tirs aux but (4-2) face à la République Démocratique du Congo avec la qualification pour les 1/4 de finale, et à plus de 4500km de l'Alexandria Stadium un joueurs libournais qui font en larmes en savourant cette qualification...

Heri RAMAHANDRY:  J'en ai pleuré...

Il a porté le maillot de l'équipe nationale de Madagascar, les "Bareas" à 14 reprises et en 1996 a voulu tenter sa chance dans l'hexagone en passant d'abord par Lormont, Agen, puis s'est expatrié vers la Suisse et retour à Moulins (N2), Pessac-Alouette, suivra un séjour d'un an en Mongolie, retour sur le sol français à St Médard en Jalles et a posé son sac depuis 2018 à Libourne.

Herimanjaka Ramahandry surnommé "Héri', milieu défensif malgache né à Bordeaux  à 32 ans et du haut de ses 1.65, fait toujours "tourner en bourrique" les attaquants adverses. Comme des millions de ses compatriotes il était hier devant son écran TV pour suivre le 1/8ème de finale qui opposait "son" équipe à la République Démocratique du Congo.

Entretien avec "Héri"..

- Héri, cette qualification, c'est historique...?
"Effectivement c'est historique... déjà la qualification pour les phases finales étaient une joie immense pour le peuple malgache, mais aujourd'hui avec ce 1/4 de finale nous rêvons éveillés",

- Je me suis laissé dire que des larmes ont coulé de vos yeux hier soir..
" Hier soir l'émotion a pris le dessus... car comme vous le savez j'ai porté le maillot de l'équipe nationale à 14 reprises... et cela m'a procuré une joie immense, d'ou les larmes qui ont coulées. Avec tout ce qui c'est passé depuis tant d'années et le peu de moyen dont dispose Madagascar c'est une récompense pour tout un peuple qui malgré la pauvreté et la misère vibre aujourd'hui"

- On sent qu'il y a quelque chose qui habite cette équipe, une force qui transcende les joueurs, non?
"A défaut d'être une grande nation, d'avoir un niveau athlétique moins élevé par rapport aux équipes adverses, l'équipe nationale compense par la solidarité de tous les instants et par un jeu alléchant fait de passes courtes, de mouvement et de vivacité, qui sont les caractéristiques principales des joueurs malgaches. Et je rajouterai à tout cela une grande générosité dans les efforts pour arriver au résultat que l'on connaît"

- Quelles sont leurs chances pour la suite de la compétition?
"A vrai dire, nous avons un statut de petit poucet et chaque tour qui passe est une surprise, mais avec le même etat d'esprit nous pourrons avec un brin de réussite créer la surprise.. mais sachons rester humble"

- Les vacances s'achèvent, la reprise des entraînements est pour le 15 juillet, votre avis sur le club de Libourne...
"Avec la déconvenue de la saison dernière le club a à coeur de resituer Libourne à l'échelon national et le recrutement du nouveau staff technique, a mis les atouts dans son camps pour pouvoir réaliser l'objectif, qu'est la montée en N3"

- Les vacances pour vous ça s'est passé comment?
" Très bien, voyage au Maroc à Marrakech pour voir la famille de mon épouse, puis au retour une petite  semaine en Thaïlande où l'on a pu se donner aux joies de l'équitation et du quad...et pour se ressourcer et être en forme, retour à la maison pour préparer la nouvelle saison."

- Et,  pas le temps d'aller rendre visite à la famille à Madagascar?
"C'était prévu...mais, malheureusement, le temps a manqué"

Vous écoutez de la musique régulièrement, en voiture, dans les vestiaires...votre artiste et le titre du moment que vous souhaiteriez faire partager aux supporters...
"J'écoute le groupe NEXT et son titre Too close...ce n'est pas nouveau, mais j'aime beaucoup...allez, profitez-en!"

- Merci Heri, rendez-vous lundi 15 juillet au stade Robert Boulin et...Bonne reprise!
"Merci à vous!"

NEXT "Too Cloose"


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter