"Au revoir, Paul!"

Publié il y a 6 mois par

 Au revoir, Paul!

Paul Sauvage sommité du football français nous a quitté à l'âge de 80 ans. Il s'est éteint au CHU de Bordeaux dans la nuit de lundi à mardi.

C'est avec stupeur et une profonde tristesse que le club de Libourne a appris la disparition de Paul Sauvage, lui, qui pendant plus de 30 ans de sa vie au club, avait pris sous son aile bienveillante l'éducation footballistique d'un nombre considérable de jeunes footballeur du grand libournais.
Lui qui fût sollicité par André Menaut, autre sommité du football, pour encadrer les "Cadets" de l'époque qu'il conduisit jusqu'au National. Certains d'entres eux, de Bergerac, de Castets-en-Dorthe, de Libourne ou de Gensac où il vivait et qui ont connu par la suite une carrière professionnelle n'ont pu et ne pourront l'oublier.
Lorqu'il arrivait dans un stade de la région, les garçons qui ont eu l'honneur de jouer avec lui, avaient les yeux qui brillaient quand ils le voyaient. Aujourd'hui leurs yeux sont empli de tristesse.

Alain Donné (ex-Président de Libourne) : "C'est un homme qui a été très apprécié par des générations de parents...il expliquait le football de telle façon que tout le monde comprenait le message...Il a été l'ambassadeur des jeunes libournais. Il est aussi resté longtemps au District Gironde...c'était une personnalité et il avait un nom qui lui permettait de parler du football...tout le monde ne peut pas afficher une telle carrière..."

Bernard Laydis (ex-président de Libourne) : "J'appréciais beaucoup son indépendance intellectuelle...il disait les choses d'une façon directe...C'était un sacré éducateur et les gamins qui ont appris à ses côtés s'en souvienne. Quand il parlait...ils l'écoutaient. J'ai beaucoup aimé sa façon de parler aux jeunes joueurs. C'est une personne qui manquera au football..."

Michel Philippe (éducateur et l'un de ses amis) : "Que dire sur Paul...vous savez, je suis très peiné...c'était un ami proche et sincère. J'ai travaillé pendant quelques 25 ans sur l'apprentissage du football dans les différentes catégories de jeunes au sein de l'A.S.Libourne....C'était un grand Monsieur du foot, doté d'une grande humanité et pour lequel j'ai toujours eu une grande estime et un profond respect. Le petit monde du football régional perd sa figure la plus emblématique."

Pierre Testas (ex-président et ex-joueur du club) " C'était un passionné, il avait la capacité de parler du jeu de football avec lucidité en étant toujours attaché à la psychologie du joueur qu'il avait tant de talent à décripter. Il s'est toujours engagé avec discrétion et en respectant le jeu sans s'intéresser au retombée médiatiques..."

Mickey Granger (arbitre et ex-gardien de l'A.S.L ) : "C'est avec stupéfaction que j'apprends le décés de Paul Sauvage. Nous perdons un grand Monsieur du football français...de part son talent d'ancien joueur, ailier gauche international, et grand formateur de joueurs ayant évolué à Libourne et sur la Ligue Nouvelle aquitaine. pour moi, c'était un Dieu du football de par sa personnalité, sa gentillesse, ses connaissances du jeu, et sa façon de remettre en confiance un joueur en difficulté morale...C'est une personne qui ne comptait pas son temps pour faire progresser un jeune footballeur. J'adresse à son fils Pierre ainsi qu'à toute sa famille mes sincères condoléances."

 

Paul Sauvage, le Creusois qui avait participé à la fabuleuse histoire du grand stade de Reims aux côtés des Kopa, Piantoni, Fontaine et porté à 6 reprises le maillot de l'équipe de France avait rejoint la Gironde en 1967 et s'était installé à Gensac...où il avait fait construire "un superbe stade que tout le monde nous envie" ...disait-il avec fierté.
Et c'est dans sa commune d'adoption qu'aura lieu sa cérémonie d'obsèques vendredi 20 à 13h30, puis "l'ami Paul" quittera Gensac pour retrouver sa terre natale de la Creuse pour reposer dans le cimetière de la commune de La Souterraine, tourné vers le "Stade Paul Sauvage".

À sa famille, à ses proches et amis, le club de Libourne présente ses plus sincères condoléances.

Une page du livre de "la vie du football libournais"...se tourne.

toute l'association

Commentaires